Pratiquer trop de foodporn modifie notre rapport au goût des aliments

Toujours plus beaux, plus colorés, plus brillants ... Les aliments que nous mettons en scène sur les réseaux sociaux auraient surtout vocation à être visuellement attrayants plutôt que gustativement intéressants. 

Publicité

Que de sacrifices sur l'autel du #foodporn! A force de vouloir rendre nos plats toujours plus sexy et désirables sur les réseaux sociaux pour accumuler toujours plus de likes, nous ferions passer leur goût à la trappe. Le site britannique Business Insider s'interroge : l'exercice du foodporn serait de plus en plus irréaliste, et finirait par rendre nos mets moins savoureux. A l'heure où la majorité des millennials se déclarent foodies, il serait peut-être temps de revoir notre rapport à la nourriture, et de faire passer le goût avant l'image.

L'arc-en-ciel, acmé de la photogénie alimentaire?

Pour peu que vous ayez passé un peu de temps sur Instagram ces derniers temps, vous aurez constaté la recrudescence du bagel arc-en-ciel, concept pas franchement appétissant lancé cet hiver à New York. La chose ressemble davantage à un gadget kitsch qu'à un déjeuner sur le pouce. Mais aussi le toast au fromage arc-en-ciel lancé à Hong-Kong au printemps. Ou encore, le café arc-en-ciel lancé dans un coffee shop anglais. Le style arlequin semble décidément très prisé en 2016 au rayon alimentation.

Publicité

Publicité

Idem pour les glaces et les milkshakes toujours plus remplis, avec toujours plus de goûts mélangés, des toppings à foison, ou des boissons pleines de crème et de coulis divers et variés. La couleur et les accessoires semblent être au rendez-vous et nos assiettes ressemblent de plus en plus à des sapins de Noël (pour de pas dire à des voitures trop tunées). Mais pour sortir du lot des plus 93 millions de post Instagram estampillés #foodporn, mieux vaut savoir cumuler les atouts.

Dans cette course effrénée à l'image et au post, nous serions donc plus enclins à consommer un plat esthétiquement frappant, plutôt que quelque chose dont nous aurions vraiment envie mais de moins photogénique. Avez-vous déjà photographié une crêpe délicieuse mais trop plate? Un burritos divin mais trop peu élégant? Un curry parfaitement assaisonné mais à l'apparence douteuse? Gare à l’obsession de l'image qui nous ferait donc sacrifier le plaisir du goût. Mais comme le note Business Insider, une contre-révolution est déjà en marche. Par exemple, le compte Instagram "Ugly Fruit and Veg" (les fruits et légumes moches) lancé en 2015 est suivi par plus de 30 000 followers.

Publicité

Par Jeanne Pouget, publié le 29/07/2016

Copié

Pour vous :