© Facebook René Redzepi

Le plongeur du Noma devient l'un des associés du célèbre restaurant

Cela fait plus d'une dizaine d'années qu'Ali Sonko lave la vaisselle du fameux restaurant danois. Le chef René Redzepi l'a remercié de la plus belle des manières.

© Facebook René Redzepi

© Facebook : René Redzepi

Si le succès d'un restaurant est souvent mis au crédit de ceux qui opèrent aux fourneaux, c'est tout un ensemble de rouages qui contribuent à faire tourner la machine. Cela vaut aussi bien pour la petite enseigne de quartier que pour la grande institution étoilée. Ainsi, dans les cuisines du prestigieux restaurant danois Noma, c'est un certain Ali Sonko qui passe après les équipes du chef René Redzepi. Depuis près de quatorze ans, Ali Sonko, qui est d'origine gambienne, s'active à la plonge, où il s'assure que les délices concoctés par les cuistots puissent être servis dans des assiettes parfaitement propres.

Publicité

"Le cœur et l'âme" du Noma

Publicité

Une tâche réputée ingrate, mais ô combien nécessaire, qui lui vaut toute la reconnaissance de ses collègues. Preuve en est : quand Noma a reçu pour la première fois en 2010 le titre de "meilleur restaurant du monde", décerné par Restaurant Magazine, et qu'Ali Sonko n'avait pu se rendre à la cérémonie organisée à Londres en raison d'un problème de visa, l'ensemble du staff avait porté un T-shirt à son effigie, comme le rapporte The Guardian. Deux ans plus tard, c'était lui qui montait sur scène pour récupérer le prix.

Décrit par René Redzepi comme "le cœur et l'âme" du Noma, Ali Sonko vient tout juste de devenir l'un des associés du restaurant, dont il détient désormais des parts. Un privilège que le chef danois a également accordé à deux autres de ses employés : le directeur du service Lau Richter et le manager James Spreadbury. L'histoire d'Ali Sonko n'est pas sans rappeler celle du père de René Redzepi, qui avait lui aussi émigré au Danemark et travaillé comme plongeur dans des restaurants.

Par Lenny Sorbé, publié le 06/03/2017

Copié

Pour vous :