credit : Unsplash

Un scientifique est en train de développer LA tomate qui a du goût

Après des années passées à la trouver sans grâce ni saveur, des membres de l’université de Floride aux États-Unis ont tenté de fabriquer la tomate idéale.

credit : Unsplash

© Unsplash

Le Dr Harry J. Klee s’est lancé la mission de donner un nouveau souffle de vie à la tomate. Dans son laboratoire, il a essayé avec son équipe de réaliser le mariage idéal entre les différentes familles royales du fruit. En se basant sur une étude menée sur un panel de la population américaine, les scientifiques ont établi les caractéristiques de la tomate parfaite. Les tests ont mis en évidence que l’héritage culturel et les expériences passées influençaient notre perception du goût : la première fois que l’on a goûté au fruit, la tomate de son enfance…, autant d’aspects qui forgent l’appréciation de ce que l’on aime ou pas. Bref, c’est la théorie freudienne appliquée aux tomates. Malgré cette complexité, Klee soutient : "Nous avons proposé quelque chose que tout le monde s’accorderait à appeler une très bonne tomate."

Publicité

Ils ont ensuite utilisé 140 variétés différentes de tomates, effectué des analyses chimiques et ont ainsi pu rédiger le manuel d’instruction de la tomate idéale. La manipulation n’a rien à voir avec les OGM, le scientifique a reproduit dans son laboratoire ce qui se fait dans la nature. D’après Klee : "Ce que nous essayons de faire, c’est de combiner les meilleurs aspects d’environ quatre différentes variétés d’héritage… dans une seule variété moderne avec un bon rendement et une bonne résistance aux maladies."

Une culture compliquée

La vie d’une tomate est souvent brisée beaucoup trop tôt. À peine sortie de l’adolescente, encore verte et ferme, elle est arrachée à son pied. Comme le fruit ne mûrit pas dans son champ, il ne peut pas développer les sucres qui le rendent savoureux. C’est parce qu’elles sont aspergées à l’éthylène que les tomates prennent l’allure que nous connaissons, elles se ramollissent et prennent des couleurs. Malheureusement, pour l’agriculture commerciale à grande échelle, c’est la seule façon de faire parvenir des fruits consommables dans les supermarchés. Consommables, mais insipides. En France, la saison démarre tout juste, l’occasion de trouver de belles tomates goûteuses sur les étals des marchés pour vos salades caprese.

Par Pauline Giacomini, publié le 06/06/2017

Copié

Pour vous :