Par Sixtine Jacquemin

Une révolution agricole en vue de la montée des eaux.

En raison du réchauffement climatique, le risque de montée des eaux est accru et pourrait s’avérer extrêmement dévastateur. Pour vous donner une idée, si le niveau de l’eau monte de 1,20 mètre, cela pourrait suffire à noyer trois millions d’hectares de terres. Il faut savoir que peu de plantes peuvent survivent dans l’eau de mer.

De plus, "les insectes et les animaux peuvent fuir face à des conditions défavorables, mais les plantes ne peuvent pas échapper à ces changements", précise Moto Ashikari, le chef de recherches à l’université de Nagoya, à The Outline. Des scientifiques se sont posé une question : comment préserver les plantes quand l’eau des océans les aura englouties ?

La solution : le riz

(© The Outline)

C’est du côté du riz, cultivé en conditions inondées, que des solutions probantes se profilent. Des scientifiques japonais ont réussi à manipuler le génome de la céréale pour qu’elle survive en eau profonde. En effet, en cas d’inondations, des tiges de riz capables de pousser enfouies sous l’eau pourraient nous être très utiles. À partir du riz classique, ils ont développé des plants qui peuvent maintenant atteindre plusieurs étages depuis le sol, et ainsi percer la surface de l’eau et survivre lorsque d’autres plantes se noient.

En Chine, des scientifiques ont réussi à mettre au point des plants résistants à l’eau de mer, et avec des rendements supérieurs à ceux du riz classique. Cette année, le chercheur Yuan Longping a pu récolter 7,5 tonnes de riz submergé par hectare de terre, la moyenne de récolte de riz classique étant de 3 tonnes. Une nouvelle découverte scientifique qui va peut-être révolutionner l’agriculture.