Par Sixtine Jacquemin

Un savoir-faire (enfin) reconnu.

Dans une région où le chou est cultivé depuis le Moyen Âge, la choucroute alsacienne vient de recevoir le label d’Indication géographique protégée, c’est-à-dire que seuls les producteurs locaux, qui suivent le cahier des charges, pourront utiliser l’appellation "Choucroute d’Alsace". Le chou fermenté, peu sexy au demeurant, est en retour de grâce depuis quelques années pour ses vertus pour la digestion et tout simplement son goût délicieux.

La reconnaissance d’un savoir-faire

Cet adoubement fait plaisir aux producteurs alsaciens de la crucifère : "Pour nous, c’est un grand jour. C’est la reconnaissance de notre savoir-faire et d’un travail qui se transmet de génération en génération en Alsace", a expliqué à l’AFP Laurent Heitz, président du syndicat des producteurs de choux à choucroute d’Alsace. Alors, même s’il fait 35 degrés, on ne se ferait pas une petite choucroute ce midi ?