Par Robin Panfili

La rentrée littéraire n’est pas finie, mais cette fois, c’est un chef qui est à l’écriture.

Spaghetti Wars : journal du front des identités culinaires. (© Nouriturfu)

C’est l’histoire d’un chef italien en France. L’histoire d’un exilé volontaire, un ancien étudiant en lettres qui, entre ses cours magistraux à la fac, s’est retrouvé dans les cuisines de plusieurs tables parisiennes. L’histoire d’un cuisinier dans l’air du temps, d’un "lettré ombrageux et drôle camouflé en chef hipster", venu à la cuisine tant pour son amour des mélanges de saveurs que pour son attachement aux traditions culinaires de ses terres.

Arrivé en France en 2009, Tommaso Melilli a aujourd’hui 27 ans et n’a jamais vraiment cessé d’écrire sur le monde qui l’entoure, sur la cuisine et sur ce que les gens ont dans leur assiette.

À la fois essai, carnet intime, récit personnel et livre de recettes, Spaghetti Wars explore pêle-mêle, dans un bazar finalement très organisé, nos comportements et nos habitudes alimentaires, la métamorphose du monde de la restauration dans lequel il continue d’évoluer, la place de la tradition dans notre alimentation ou bien encore la condition de chef et la starification de ces derniers.

La cuisine au panthéon de la culture pop

Il y est question d’un conflit contemporain discret, mais omniprésent. Un conflit stratégique bien qu’irrationnel. Un conflit latent qui, selon l’auteur, se déroule juste sous nos yeux : sur les réseaux sociaux, dans les brasseries, les néo-bistrots, les cantines scolaires, les épiceries de nuit, les magasins bio, les guides gastronomiques. Partout.

Dans un style peu conventionnel, drôle et enlevé – que vous avez déjà pu rencontrer dans la revue italienne Studio ou sur la version française de Slate –, Tommaso Melilli présente ce premier ouvrage comme un "journal des identités culinaires". Un témoignage passionnant sur la richesse, les étrangetés, la cruauté et toutes les contradictions de notre rapport à la nourriture et à la gastronomie.

"La bouffe est violemment rentrée dans le panthéon de la culture pop, et la culture pop est anarchiste, violente, conservatrice, sans scrupules, réactionnaire, révolutionnaire et sentimentale. Les plats, les idées et les recettes circulent à une vitesse jamais vue. Je voudrais raconter un morceau de l’histoire que nous vivons. Je voudrais écrire un livre d’histoire et d’analyse sans qu’il ait l’air de l’être, comme ont pu parfois le faire certains soldats qui écrivaient depuis le front."

Le livre paraîtra le 14 septembre chez Nouriturfu. Une jeune maison d’édition spécialisée dans la nourriture, la gastronomie et dans le fait alimentaire, et déjà à l’origine de plusieurs ouvrages sur le sujet : Faiminisme, Bouffes bluffantes, La pire espèce, Skin Contact… En attendant d'avoir le bouquin en main, vous pouvez écouter Tommaso Melilli discuter de "vraies recettes" et de tradition culinaire dans la nouvelle formule du podcast de Zazie Tavitian, Casseroles. 

Spaghetti Wars : journal du front des identités culinaires (Nouriturfu), disponible en librairie à partir du 14 septembre 2018, 14 euros.