Par Robin Panfili

Vous vous souvenez du spritz ?

(© Markus Spiske/Pixabay)

Il s’en passe des choses en 20 ans. Prenez, par exemple, nos habitudes, nos comportements ou nos modes alimentaires. En l’espace de deux décennies seulement, ces tendances ont grandement évolué pour devenir les réalités que nous connaissons aujourd’hui. Et un bon moyen de s’en convaincre, c’est d’observer l’évolution dans le temps des mots-clés entrés dans les moteurs de recherche.

Et ça tombe plutôt bien puisque nous avons récemment eu accès à des données très intéressantes sur le sujet, à l’occasion du vingtième anniversaire de Google. L’un des premiers constats, c’est que l’intérêt des Français pour certaines spécialités culinaires étrangères ne s’est finalement fait ressentir – en ligne – qu’au début des années 2000. Car si les sushis ou les burgers sont aujourd’hui pleinement ancrés dans notre paysage alimentaire, cela n’a pas toujours été le cas.

Les sushis ont connu leur premier (et timide) pic de recherche en 2005. Le burger – tout comme le brunch d’ailleurs – est, lui, apparu un an plus tard, en 2006. Solidement ancrés dans nos rituels culinaires contemporains, ils n’ont cessé d’être de plus en plus recherchés sur le moteur de recherche depuis. Le smoothie, quant à lui, a fait son entrée dans le classement des recherches en 2008. Depuis, il vit son quart d’heure de gloire chaque été… avant de se faire plus discret le reste de l’année.

Quinoa et flexitarisme

Aux débuts des années 2010, c’est une autre tendance – liquide, cette fois – qui montre le bout de son nez : le spritz. En 2013, le cocktail italien fait son entrée dans les recherches Google à peu près en même temps qu’il s’invite, comme un raz de marée, sur les tables des terrasses parisiennes. Mais c’est également l’époque où les Français commencent à se soucier de ce qu’ils ont dans leur assiette. Après les divers scandales sanitaires, on remarque alors que le bien manger – comme le made in France – s’inscrit au cœur de leurs préoccupations.

En 2011, c’est le mot véganisme qui émerge pour devenir, trois ans plus tard, une recherche récurrente… qui finira par atteindre les mêmes scores de recherches que le burger. Tout un symbole. Le terme locavore apparaît un peu plus tard, en 2015. Mais aux tendances s’ajoutent également des recherches sur de nouveaux aliments. Si le quinoa apparaît depuis 2007 dans les recherches françaises, c’est en mai 2017, soit dix ans après, qu’il atteint son pic de recherches.

Et puisque notre manière de consommer et de manger est en perpétuelle évolution, on a pu observer l’émergence, en 2018, d’un nouveau terme : le flexitarisme. Quant aux recettes les plus recherchées, c’est Ouest-France qui a eu la primeur de l’info. Il ne s’agit ni du couscous, ni du gâteau au chocolat… mais de la crêpe.