(© Club Sandwich)

À Biarritz, La Grande combine halles modernes, bar de plage et club branché

Manger, boire, danser.

Avec vue sur la mer et la plage du même nom, La Grande, à deux pas du prestigieux hôtel du Palais, s’impose comme le nouveau spot branché de Biarritz. Ancien club repensé en food-court sans perdre son ambition festive, ce nouveau lieu rythme la ville avec ses halles, ses cool kids et sa culture du terroir.

Poké bowls par Ono deli. (© La Grande/Adam Dossar)

Publicité

Autour d’un bar, central et chic, s’exposent en journée des alcôves gourmandes, invitant des producteurs et restaurateurs locaux. Glaces – celles de la maison Dezamy, avec une mention spéciale pour le parfum noisette –, épicerie, tacos, bowl, charcuterie, et une petite cuisine ouverte pour des résidences, avec jusqu’à fin juillet le sympathique et pétillant Alexandre Marchon, qui donnera sa place à l’équipe du Réfectoire du 15 au 28 août. 

Alexandre Marchon (© La Grande/Adam Dossar)

Œuf et foie gras ou pimiento de Padrón et poutargue : le jeune chef parisien marie les produits du cru avec efficacité et inspiration. Et quand les ventres sont pleins, aux verres de se remplir. L’ingénieuse mise en place de volets en bois permet de refermer les stands de food pour lancer la fête.

Publicité

DJ aux platines dans le fond du club, la soirée durera jusqu’à 2 heures du matin. Avec Louise Chen le soir de notre venue, Brodinski cette semaine, La Grande s’offre une belle programmation, trop rare dans les villes balnéaires. 

Louise Chen (© Club Sandwich)

Belle ambiance. Avant un dernier verre sur la plage, on terminera par quelques cocktails maîtrisés par le staff jeune, local et ultrabranché. 

Publicité

Les glaces de la maison Dézamy. (© Club Sandwich)

La Grande
1 boulevard du Général-de-Gaulle, 64200 Biarritz
Ouverture tous les jours de 12 heures à 15 heures et de 19 heures à 2 heures

Merci à La Grande et l’agence North Communication pour l’invitation.

Publicité

Thon et aubergines par Alexandre Marchon. (© Club Sandwich)

Par Pharrell Arot, publié le 26/07/2019

Copié

Pour vous :