© Twitter : @Padre__Angel

À Madrid, un resto Robin des Bois fait payer les riches pour donner aux pauvres

Pendant la nuit, l'enseigne nourrit les plus pauvres avec les recettes obtenues pendant les clients de la journée.

En entrant dans le café Robin Hood en pleine journée, les Madrilènes n’ont pas forcément idée qu’ils réalisent là une bonne action. Ils se dirigent vers le comptoir, commandent une boisson chaude, des croquetas ou un peu de jambon, s’installent et consomment. Comme dans n’importe quel café lambda. Leur repas n’a pas été partagé avec quiconque et leur ticket de caisse n’indique pas le moindre surplus.

Le soir venu, le Robin Hood n’ouvre plus ses portes qu’à ceux dans le besoin. Les recettes de la journée prennent alors la forme de dons et sont utilisées pour leur servir chaque soir un souper digne de ce nom. À l’instar du célèbre héros médiéval, le restaurant redistribue donc aux plus démunis ce qu'elle a pris aux plus aisé.

Publicité

Inspiré par le Pape François

Publicité

"L’idée n’est pas de voler les riches pour nourrir les pauvres, mais seulement de partager", précise cependant le père Ángel García Rodríguez. Ce dernier a fondé il y a 54 ans l’association Mensajeros de la Paz, qui œuvre au quotidien pour assurer un niveau de vie acceptable aux plus vulnérables et faciliter leur intégration sociale. Le café Robin Hood, ouvert il y a environ une semaine, est sa dernière initiative en date :

"L’inspiration nous est venue du Pape François, qui a parlé à maintes reprises de l’importance de rendre aux gens leur dignité, que ce soit en leur donnant du pain ou du travail. On s’est donc dit : pourquoi ne pas leur ouvrir un restaurant avec des nappes, des serveurs et des couverts dignes de ce nom ? Ceux qui n’ont rien pourraient venir manger dans le restaurant et avoir le même traitement que n’importe qui", explique-t-il au Guardian.

Un pari relevé haut la main. Le jour de son lancement, mardi 29 novembre, le café avait permis de nourrir une centaine de sans abris avec un plat de pâte, un ragoût de poisson et une part de gâteau. Devant un tel succès, le père Ángel aspire désormais à convaincre des chefs renommés de venir porter main forte à l'établissement. Il garde également en tête l'idée de faire du Robin Hood la première chaîne de restauration du genre.

Publicité

Par Lenny Sorbé, publié le 07/12/2016

Copié

Pour vous :