(© Annie Spratt via Unsplash)

Le harceleur anonyme qui envoyait de la soupe gratuitement chez ses voisins

"J’adore la nourriture gratuite, mais je n’aime pas la soupe. Arrêtez ça, s’il vous plaît."

(© Annie Spratt/Unsplash)

Envoyer de la nourriture à une personne qui n’a pourtant rien demandé est une farce, ou une technique de harcèlement, bien connue. Mais faire livrer de la nourriture gratuitement à ses voisins, sans révéler son identité, relèverait presque de l’acte héroïque… à condition que les personnes concernées aiment la nourriture en question.

Publicité

À New York, sur la plateforme d’échange de son quartier, la comédienne américaine Hannah Solow a repéré le message d’un de ses voisins s’alarmant de livraisons inopinées et non désirées de soupes à son domicile, rapporte Mashable.

"Quelqu’un n’arrête pas de m’envoyer de la soupe à mon appartement avec un petit message disant : 'De la soupe pour mon petit soup boy chéri', écrit-il. J’adore la nourriture gratuite, mais je n’aime pas la soupe. Arrêtez ça, s’il vous plaît".

Publicité

Pour le moment, l’enquête est encore au point mort. Mais Hannah Solow compte bien nous tenir informés de ses avancées. Quelques jours après son premier tweet et une relance ("Des nouvelles de cette histoire de soupe ? De quelles soupes s’agit-il ?), le voisin involontairement destinataire de ces repas s’est manifesté, quelque peu inquiet.

En quelques jours, l’affaire de la livraison de soupe a effectivement pris des proportions inattendues. Le tweet d’Hannah Solow culmine à près de 10 000 retweets et plus de 60 000 likes. Et a aussi fini par intéresser des radios locales. "Pourquoi la radio de Saint-Louis a-t-elle parlé de ce post ?", s’est-il interrogé.

Publicité

On vous tient au courant de la suite.

Par Robin Panfili, publié le 19/11/2018

Copié

Pour vous :