© Club Sandwich

Le Desnoyez, un "sophis-troquet" dans le tourbillon de Belleville

Ceci est une perle rare.

Il y a des adresses que l’on se garderait bien de partager. Des adresses que seules la rigueur et l’honnêteté journalistiques nous poussent à dévoiler au grand jour – même si l’endroit n’est plus vraiment un secret chez les fins gastronomes. L’aventure commence dans le quartier de Belleville et, comme souvent, par un petit coup de fil de réservation.

Voilà maintenant deux années (presque trois) que le Desnoyez y joue des coudes parmi les bouis-bouis chinois du coin. Deux années que Jean-Marc Sinceux, patron-cuistot et ancien juriste, jongle chaque jour avec les produits du marché, offrant aux quelques chanceux – mieux vaut réserver avant de vous y rendre car les places sont chères – de bien belles pirouettes.

Publicité

Pirouettes

Publicité

Sur la carte, rédigée à la main chaque matin, on trouve les classiques de la cuisine de bistrot, mais également quelques éclairs de nostalgie (on nous a parlé d’un incroyable clafoutis). Ce midi-là, un œuf-mayo mollet surmonté de quelques herbes et de beaux radis faisait équipe, sur la carte des entrées, avec une délicate salade de lentilles au hareng doux. Duo de choc.

L’œuf-mayo du Desnoyez. (© Club Sandwich)

La salade de lentilles au hareng doux du Desnoyez. (© Club Sandwich)

Publicité

La carte ne traîne pas en longueur et n’y va pas par quatre chemins. Souvent, le sobre et succinct intitulé des plats ne laisse même pas penser à des assiettes aussi réussies, tant pour les yeux que pour la bouche.

Simple, beau et efficace

Pour la suite, c’est onglet de veau poêlé, légumes et crème de carotte d’un côté, cabillaud rôti et crème de chou-fleur de l’autre. Clairement guidés par les odeurs qui s’échappent des arrière-cuisines, on s’arrêtera sur la première solution où l’on retrouvera, pour l’occasion, les radis boules de notre œuf-mayo.

L’onglet de veau du Desnoyez (© Club Sandwich)

Publicité

(© Club Sandwich)

Au dessert, un demi-chèvre de Touraine et un gâteau au fromage blanc, pommes rôties et sirop d’érable nous attendent au tournant. Alors que les tables se vident petit à petit autour de nous, on commence à pouvoir écarter les coudes. L’addition arrive vite, en autant de temps qu’il faudra pour entendre le premier : "Bon, on revient quand ?"

Quoi ? Le Desnoyez
Où ? 3 rue Desnoyez (Paris, 20e)
Combien ? Entrée-plat ou plat-dessert à 18 euros, formule complète à 21 euros.

Par Robin Panfili, publié le 22/03/2019

Copié

Pour vous :