Par Robin Panfili

Et si le bonheur se résumait finalement à quelques pistils de safran dans une assiette ?

Le risotto alla milanese de la trattoria Masuelli San Marco. (© Club Sandwich)

Le risotto alla milanese, c’est comme une pizza : tout le monde prétend connaître LE meilleur endroit où en déguster. Milan ne fait pas exception à la règle. Demandez à cinq Milanais où se mange le meilleur des risottos au safran et vous obtiendrez probablement autant de réponses différentes. On a donc dû faire confiance à notre instinct.

On a cherché, cherché et encore cherché. Et c’est précisément quand la mission, trop vertigineuse, nous semblait impossible que le ciel s’est finalement éclairci. Le risotto au safran tant espéré pourrait bien se trouver dans le sud-est de Milan, à la trattoria Masuelli San Marco, où l’on cuisine des spécialités lombardes depuis près d’un siècle.

Un siècle de savoir-faire

Dans les cuisines, c’est la même famille qui se succède, de génération en génération, de mère en fils, depuis 1921. Un petit coup de fil pour réserver, et nous y voilà pour le déjeuner. Le restaurant n’est pas plein, mais on y devine des habitués : là, un couple de personnes âgées qui partage un os à moelle, et, plus loin, deux collègues de bureau discutant autour d’une assiette de charcuterie. De notre côté, la commande est déjà toute réfléchie (à défaut du classique osso-buco) : un risotto alla milanese et sa côtelette de veau panée.

Les assiettes, copieuses, arrivent à table. Si la personne qui m’accompagne se heurte à quelques nerfs, ma côtelette est d’une tendresse rare. Elle est juteuse, assaisonnée pile ce qu’il faut, mais peut-être un petit peu chère (28 euros) pour un plat de déjeuner servi sans accompagnement.

Au tour du risotto de passer au banc d’essai. C’est la spécialité de la maison – avec l’osso-buco qui n’est malheureusement pas à la carte aujourd’hui – et le plat sur lequel reposent la plupart de nos attentes. Après vingt bonnes minutes (c’est bon signe), il arrive, encore fumant, sur la table. L’unique (et bien suffisante) fantaisie de notre assiette sera les pistils de safran qui baignent dans la crème de beurre et de parmesan jaune vif.

Le risotto remplit toutes ses promesses. Il est parfaitement aromatisé et équilibré en goût et, surtout, il ne vous condamne pas à la sieste une fois le plat terminé. On vous suggère donc d’y passer une tête si vous êtes de passage à Milan. La carte n’est pas à la portée de toutes les bourses (compter une quarantaine d’euros par tête), mais c’est le prix à payer pour un savoir-faire séculaire.

Quoi ? L’un des meilleurs risottos à la milanaise de Milan.
Où ? Trattoria Masuelli San Marco - Viale Umbria 80, Milan.
Combien ? 28 euros la côtelette, 14 euros le risotto.