© Popeyes

Comment les États-Unis sont devenus fous pour un sandwich au poulet frit

On vous raconte la "guerre du poulet frit" qui secoue les États-Unis.

Il semblerait que les États-Unis avaient vraiment, mais alors vraiment, envie d’un nouveau sandwich. Depuis quelques jours, nos amis Américains sont entrés en pleine crise d’hystérie après le lancement d’un nouveau (et rarissime) sandwich au poulet frit de la chaîne Popeyes. Pourquoi ? On vous explique tout.

***

Publicité

Pourquoi ce sandwich a-t-il suscité un tel émoi ?

Publicité

Popeyes, originaire de Louisiane dans le sud des États-Unis, est une chaîne de restauration historique extrêmement réputée pour la qualité de ses pièces de poulet frit. Si l’annonce d’un nouveau sandwich a eu autant d’écho, c’est parce qu’il est rare que la chaîne propose des sandwiches à sa carte.  

(© Popeyes)

Internet en a beaucoup parlé. Mais, dans les faits, le sandwich a-t-il vraiment rencontré un succès fou ?

De nombreux restaurants se sont rapidement retrouvés en rupture de stock. Des files d’attente devant les franchises ont maintes fois été observées. Certaines enseignes ont même fixé la limite à deux sandwiches par personne, et pas un de plus. 

Publicité

Grâce à Internet, et notamment à Twitter, le sandwich a rencontré une popularité importante et fulgurante. Assez logiquement, des mèmes ont rapidement vu le jour et des célébrités se sont prises au jeu. Profitant de l’engouement autour du produit, Quavo, l’un des membres du groupe Migos, a ironiquement annoncé vendre deux sandwiches au prix de 1 000 dollars l’unité. 

Publicité

Pourquoi parle-t-on d’une "guerre du poulet frit" ?

Tout simplement parce que l’annonce de Popeyes a forcé ses concurrents à bouger et prendre la parole. D’abord Chick-fil-A, touché dans son orgueil face à un nouveau sandwich qui reprend les grandes lignes de l’un de ses produits phares, puis les autres enseignes.

Peu après, la chaîne de restauration Wendy’s s’en est mêlée à son tour, vantant les mérites de ses sandwiches. Puis KFC, un autre leader du poulet frit sur le marché, a lui aussi réagi en annonçant la sortie prochaine de pièces de poulet frit véganes – via Beyond Meat – sur ses menus aux États-Unis. McDonald’s, quant à lui, prépare discrètement sa riposte.

Il s’agit toutefois d’un sandwich au poulet frit assez basique. Comment expliquer qu’il ait autant plu ?

Pain brioché, pickles, mayo et une pièce de poulet frit : c’est vrai, la recette n’a rien de révolutionnaire. Mais si l’ensemble est réussi, cela peut être largement suffisant – surtout pour une enseigne qui n’est pas habituée à vendre des sandwiches. 

"Vous pouvez faire tout le buzz que vous voulez sur les réseaux sociaux, mais si vous ne proposez pas un bon produit, les gens ne réagiront pas comme ils l’ont fait, a expliqué Jose Cil, patron de Restaurant Brands qui détient Popeyes. On ne s’attendait pas à ce type de réactions." 

C’est quand même une opération de communication réussie ?

Oui, à n’en pas douter. La communication de Popeyes a été savamment menée. Mieux encore, elle a forcé les autres marques, les médias et les journaux à se manifester et à entrer dans la controverse, ce qui lui a permis de s’offrir de la publicité à peu de frais.

Mais elle a pu fonctionner car Popeyes est Popeyes. Depuis sa création, la chaîne s’est toujours positionnée en alternative à son concurrent Chick-fil-A, critiqué et boycotté pour son positionnement politique contre le mariage gay en 2012.

Pour le Boston Globe, Popeyes doit également son succès à la communauté afro-américaine de Twitter qui s'est emparée de l’information en "vantant les mérites du sandwich, en faisant des blagues dessus, en les retweetant..."

"Un sandwich n’est jamais qu’un simple sandwich. C’est le miroir d’une culture. Celui-ci reflète la manière dont notre propre culture est façonnée et diffusée."

Tout ce bruit pour un sandwich, c’est pas un peu exagéré ?

L’argument se défend. C’est d’ailleurs la conclusion du test du magazine Eater qui a élu le sandwich comme le "moins pire" des sandwiches au poulet frit des différentes chaînes (Wendy’s, Chick-fil-A, Shake Shack). 

Cette part d’irrationalité dans l’engouement est également partagée par d’autres journalistes ou chroniqueurs culinaires. Lauren Masur du site Ktchn. l’a assez bien résumé dans son article-test :

"Le sandwich au poulet de Popeyes est bon, très bon même, mais ce n’est pas forcément un produit sur lequel il est nécessaire d’écrire une fois rentré chez soi. Hélas, j’ai fini le sandwich et je suis rentrée chez moi… pour écrire dessus." 

Par Robin Panfili, publié le 27/08/2019

Copié

Pour vous :