© Getty Images

Victime de son succès, Dubrovnik veut faire un trait sur les nouveaux restos et terrasses

La ville reçoit tellement de touristes que le maire pense à serrer la vis pour les cinq années à venir.

La ville côtière croate, dont les murs ont servi de décor pour l’incontournable Game of Thrones, accueille plus de visiteurs qu’elle ne peut en recevoir. Rien qu’en 2018, 1 271 657 visiteurs ont battu les pavés de Dubrovnik. Une augmentation sans précédent de 7 % par rapport à 2017, qui avait déjà été une année record en termes de trafic, avec plus d’un million de touristes avides de déambuler et de se photographier dans l’univers de Game of Thrones.

La malédiction de Game of Thrones

© Game of Thrones

Publicité

Désormais, la commune s’efforce de faire face à cette augmentation, en particulier dans les rues exiguës de la vieille ville inscrite sur au patrimoine de l’Unesco. L’été dernier, ce dernier alertait justement sur la "capacité de charge durable" en ce qui concerne le nombre de visiteurs dans la ville, rapporte Food & Wine.

En réaction, le maire de Dubrovnik, Mato Franković, avait déjà imposé une limite – pas plus de 4 000 personnes en même temps dans la vieille ville – et demandé aux organisateurs de croisières d’échelonner les arrivées et les départs afin que les touristes voient autre chose que des touristes.

Résultat : 80 % des stands de souvenirs ont déjà été fermés et le nombre de tables extérieures a été réduit de 20 %. Mais, en décembre prochain, le conseil municipal pourrait aller encore plus loin s’il vote la proposition d’interdire aux restaurateurs d’agrandir leurs terrasses pour les cinq prochaines années. Seul l’agrandissement des salles intérieures serait autorisé.

Publicité

Or, 99 % des restaurateurs de Dubrovnik travaillent principalement avec leurs terrasses. Et, enfin, si un restaurant venait à fermer, le nouveau gérant de l’établissement ne pourrait l’exploiter avant cinq ans. Une mesure drastique, mais nécessaire pour éviter l’asphyxie de ce petit paradis terrestre.

Par Club Sandwich, publié le 12/11/2019

Copié

Pour vous :