© Caroline Attwood / Unsplash

Tout comprendre du scandale sanitaire des œufs contaminés

Des millions d’œufs ont été contaminés au fipronil, un insecticide dont l’usage sur les animaux destinés à la consommation est interdit. Dix-sept pays sont concernés par cette affaire, dont la France. On fait le point sur l’enquête.

© Caroline Attwood/Unsplash

Publicité

Depuis le début du scandale en août, l’affaire des œufs contaminés au fipronil prend chaque jour de l’ampleur. Cet insecticide et acaricide a été utilisé par des sociétés de désinfection intervenant dans des exploitations agricoles aux Pays-Bas, en Belgique, en Allemagne et dans le Pas-de-Calais. Son utilisation sur des animaux destinés à la chaîne alimentaire est interdite en Europe.

Ces œufs ont été consommés dans au moins quinze pays de l’Union européenne : la Belgique, les Pays-Bas, l’Allemagne, la France, la Suède, le Royaume-Uni, l’Autriche, l’Irlande, l’Italie, le Luxembourg, la Pologne, la Roumanie, la Slovaquie, la Slovénie et le Danemark, ainsi que la Suisse et Hong Kong. En France, 250 000 œufs ont été mis sur le marché depuis le mois d’avril, comme le rapporte Le Monde.

Qu’est-ce que le fipronil ?

Considéré par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) comme "modérément toxique" pour l’homme, le fipronil est dangereux pour les reins, le foie et la thyroïde s’il est absorbé en grande quantité. Cependant, il faudrait qu’un adulte ingère dix œufs par jour, un enfant (3-10 ans) trois par jour ou un bébé (1-3 ans) un par jour pour que cela représente un réel risque pour la santé.

Publicité

Quels aliments faut-il éviter ?

Le ministère de l’Agriculture a publié une liste des produits retirés du marché dont la concentration est supérieure à la limite réglementaire (LMR = 0,005 mg/kg de produit). "Bien que ne présentant pas de risque pour la santé, ils sont listés dans un souci d’information du consommateur", indique le ministère.

Plusieurs références de pâtes de la marque Grand’Mère (groupe Heimburger), une de la marque Nos régions ont du talent (groupe Leclerc) et des pommes dauphines de marque Système U fabriquées en France avec des œufs belges ou néerlandais ont été ajoutées à la liste disponible sur le site du ministère de l’Agriculture.

Des lots de gaufres directement importés d’usines néerlandaises ou belges et distribués par Leader Price, Franprix, Système U, Casino, Monoprix ou encore Netto sont également concernés. Enfin, de la préparation pour frangipane de la marque Lotus a aussi été retirée de la vente. Cette liste est évolutive et sera complétée au fur et à mesure des confirmations de la présence de fipronil dans des produits alimentaires.

Publicité

 

© Brooke Cagle/Unsplash

Que donne l’enquête ?

Aux Pays-Bas, huit perquisitions ont été menées et les deux dirigeants de Chickfriend, une société de désinfection, ont été placés en détention. Cette entreprise commercialisait un produit luttant contre le pou rouge, surnom d’un parasite qui touche uniquement les poules et qui peut entraîner une baisse de la ponte. Les deux entrepreneurs sont soupçonnés de "mise en danger de la santé publique".

Publicité

L’Union européenne organisera une grande réunion pour tirer les enseignements de cette contamination le 26 septembre prochain.

Par Valentine Cinier, publié le 24/08/2017

Copié

Pour vous :