Après le sushi-burrito, le phorrito est la nouvelle lubie latino-asiatique

Il y a visiblement de la place pour tout et n'importe quoi dans la tortilla des burritos, y compris pour un bol de soupe pho.

Une photo publiée par Pete (@pham_bot) le

Publicité

En se rendant dans le restaurant Tapalaya, les habitants de Portland ont de quoi être assez déroutés. À sa tête, Anh Luu, une cheffe sans frontières qui prépare des spécialités créoles avec des ingrédients typiquement vietnamiens. L'inverse est aussi vrai, et c'est ainsi que l'on peut trouver sur la carte un intriguant nem au boudin (!). Mais visiblement, il ne s'agissait là que d'un petit avant-goût de ce que Tapalaya peut offrir en terme d'expérimentations saugrenues.

Les 8 et 13 février prochains, le resto mettra de côté ses racines créole pour prendre l'accent mexicain et servir des "phorrito", raconte Eater. Un sandwich à mi-chemin entre le burrito et la soupe vietnamienne phở qui s'inscrit dans la lignée d'autres combinaisons latino-asiatiques comme le sushi-burrito. Exit le riz parfumé, les haricots ou le guacamole ; la tortilla enveloppera cette fois du boeuf cuit au bouillon, des nouilles et des pousses de soja. Le tout arrosé non plus de salsa, mais de sauce sriracha.

Publicité

Tapalaya n'est cependant pas la première enseigne à oser le "phorrito". À Los Angeles, le restaurant Komodo s'est érigé en spécialiste de la recette. Et si l'on en croit le site Foodbeast, qui lui avait consacré un article en 2014, le "phorrito" surprend tant son goût est similaire à celui de la traditionnelle soupe.

Publicité

Une photo publiée par Vivian Ho (@_vivianvu) le

Publicité

Une photo publiée par Lex (@cheflx) le

ms-b-pain-copy

Par Lenny Sorbé, publié le 09/02/2017

Copié

Pour vous :