Avec ces assiettes en feuilles d'arbre, la vaisselle jetable du futur est déjà là

Elles sont fabriquées par l’entreprise allemande Leaf Republic.

isar-bild-teller-mit-wurst

© Leaf Republic

Publicité

En janvier 2020, la France deviendra le premier pays à bannir les couverts, les assiettes et les verres en plastique. Vous savez, ceux que vous prenez quand vous faites une soirée ou un pique-nique. Le plastique est un peu devenu le fléau de l’humanité : on en jette, par exemple, 9,5 millions de tonnes par an dans les océans. Sans oublier les terrains vagues remplis de nos bouteilles et emballages. Partant de ce constat, une entreprise s’est donné pour mission de trouver une alternative à cette vaisselle jetable et polluante.

"La population augmente et sa consommation aussi, le marché de l’emballage est d’une taille impressionnante dans le monde et maintenant, c’est le moment de le révolutionner", peut-on lire sur le site de Leaf Republic.

L'entreprise allemande propose ainsi des assiettes vertes, "aussi renouvelables et biodégradables qu’une feuille qui tombe d’un arbre". Et pour cause, cette vaisselle-là est fabriquée avec des feuilles, collées et pressées les unes avec les autres. Elle est donc naturelle, sans produit chimique, résistante à l’eau et il n'y a pas eu besoin de couper d'arbres. Ces assiettes faites de feuilles pourraient presque être jetées dans la nature puisqu’elles mettent 28 jours à se décomposer.

Publicité

100 % naturelles et biodégradables

leaf_republic20

© Leaf Republic

Leaf Republic s'approvisionne en Asie et en Amérique du Sud, où les feuilles font partie de l’alimentation. En effet, dans ces régions-là, on les utilise non seulement dans les préparations, mais on s'en sert également comme de récipients ou de plats. Il n’est pas rare qu’on utilise des feuilles de bananier, par exemple, en guise d’assiettes.

Le design et la fabrication de cette vaisselle du futur ont pris des années et forcément, pour l’instant, elle n’est pas gratuite. Il vous faudra débourser 46,41 euros pour 100 assiettes "Plate" basiques (soit 39 centimes l'assiette). Et cette gamme écolo est composée de plusieurs produits différents : on peut aussi acheter des assiettes à sushis "Izumi" (34,81 euros pour 75 unités) ou encore des barquettes à frites "French Fries Emily" à 34,81 euros les 100.

Publicité

L’entreprise allemande compte bien s’étendre et rendre le produit accessible à tous. Après tout, une merguez sur une feuille au bord de la plage, c’est quand même plus classe que sur une assiette en plastique blanc.

Par Sirine Azouaoui, publié le 02/03/2017

Copié

Pour vous :