Bols, fausse viande et fin du kale : les tendances culinaires de l’année 2017

Le cabinet de consulting culinaire Baum + Whiteman livre ses prédictions sur ce que nous allons manger en 2017.

©Sebastián LP

© Sebastián LP

Publicité

Plus que jamais, la nourriture est une question de tendances. Souvent importées des États-Unis, ces modes traversent les frontières et sont consacrées à grands coups de posts sur les réseaux sociaux et d’ouverture de comptoirs à hot dogs, frozen yogourt ou grilled cheese. Baum + Whiteman, un cabinet prestigieux de conseil culinaire basé à New York, publie son rapport annuel sur ce qui va inonder nos assiettes et nos fils Instagram dès l’année prochaine.

Et une nouvelle qui va en réjouir autant qu’elle va en attrister : on devrait bientôt dire bye bye au kale. Les consultants affirment en effet que, même s’il continue à être tendance, les produits qui lui sont consacrés sont de moins en moins nombreux. Le fameux chou vert adoré des adeptes healthy, qui a même droit désormais à son concours du plus gros mangeur, devrait en 2017 être rattrapé par une autre mode : les algues. Les plantes de la mer ont de plus en plus droit à des produits dérivés comme les chips, le tartare ou les soupes.

2017 sera végétal ou ne sera pas

Une photo publiée par Jo (@healthyeating_jo) le


 Mais que les gourous du sain se rassurent, ils auront leur dose de vert : les légumes n’ont jamais été aussi tendance. D’ailleurs, ils sont de plus en plus associés à la comfort food, la nourriture pour se réconforter — habituellement plutôt associée au fromage, aux pâtes, aux pommes de terre… "Les légumes en 2017 vont étendre leur domination dans l’assiette, en relayant les protéines animales sur le côté, ou carrément hors de l’assiette", précise le cabinet.

Publicité

Et ils remplacent même la viande, à l’image des burgers saignants sans viande créés cette année par les entreprises Impossible Foods ou Tyson Foods, des boucheries végétales ; et on relate aussi de l’intérêt grandissant des chefs pour les menus végétaux. Un resto à New York propose ainsi une planche de charcut’ veggie : carotte fumée, betterave séchée, pâté de champignons, chorizo de betterave, fromage et compote de figues.

Malgré tout, on va dire au revoir à la mode des spaghettis de légumes, comme les "zoodles", ces fils de courgette, du moins pour remplacer les pâtes. En effet, les ventes de pasta augmentent dans le monde. Et on pourra bientôt les manger au petit-déjeuner, puisqu’on ne se fixe plus de limite sur ce qui se mange en début de journée. Granola élaboré, sandwich aux œufs ou au poulet frit ou même tacos épicés, le petit-déjeuner n’est plus seulement un triste bol de céréales, il prend des allures de brunch au quotidien.

Le bol continue de squatter nos tables

Açai bowl, buddha bowl, poke bowl. Que ce soit avec des fruits, des légumes ou du poisson cru, le bol a remplacé les assiettes cette année et apparemment, il continuera son ascension l’année prochaine. Pour Baum + Whiteman, c’est logique puisque les gens se rendent compte qu’ils en font moins tomber sur leur ordi au boulot et, pour les chefs, c’est beaucoup plus facile à dresser que dans une assiette.

Publicité

Enfin, les glaces et milkshakes improbables squatteront encore en 2017. Encore une de ces inventions bigger than life, très difficile à manger dont Instagram raffole.

"Explication : un freakshake est un milkshake freestyle garni de glace, d’autant de sauce et de crème fouettée que possible et surmonté de quantités incroyables de gâteaux, cookies, donuts, sandwichs glacés ou de bonbons variés… Jusqu’à ce que la préparation menace de s’écrouler."

Publicité

Sinon, au rayon des mots qui inondent le vocabulaire culinaire on retrouve : matcha, ramen, pickles, viande maturée, des robots dans les restos ou les imprimantes 3D… Tout un programme pour 2017.

ms-b-couvertsargent-copy

Par Sirine Azouaoui, publié le 30/11/2016

Copié

Pour vous :