Il est temps d’arrêter de faire la différence entre les cocktails pour femmes et ceux pour hommes

Des barmen et des barmaids américains expliquent qu’un cocktail rose ne vous rendra pas moins viril.

2c9d1e9a00000578-0-image-m-4_1442860344267

Publicité

Notre société évolue. On commence à se rendre de plus en plus compte qu’on n’a pas besoin d’aimer le rose pour être une "vraie" fille ou de se mettre au football pour devenir un "vrai" mec. On réalise aussi que le genre, la sexualité, les attributs féminins ou masculins sont des notions malléables et floues, que l’on peut s’approprier ou rejeter. Et pourtant en 2016, un cocktail rose, c'est pour les filles. 

Quand un couple hétéro commande une pinte de bière et un verre de rosé, vous pouvez être sûr qu’on tendra la première à l’homme et le second à la femme. Et un mec n’a pas le droit de boire une boisson fruitée, avec une paille colorée dans une coupe à cocktail sous peine de perdre immédiatement sa virilité. À l’image de Marshall dans How I Met Your Mother qui attend d’être dans un bar gay pour enfin savourer son cocktail aux fruits rouges en toute liberté. Avant de faire croire que le verre est à Lily.

Les stéréotypes ont la vie dure, jusqu’au comptoir des bars les plus réputés

Le site Indulgence a interrogé certains des meilleurs barmen et barmaids des États-Unis. Ils confirment : les mecs se plaignent quand on leur sert un cocktail dans une coupe, et sont toujours déçus quand ils voient que ce qu'ils ont commandé a une couleur "de fille". Il y a donc la question de la couleur bien sûr, mais aussi de la forme du verre. Quand on est viril, on ne lève pas le petit doigt en soulevant son verre à Martini à la manière des filles de Sex and the City.

Publicité

"Tous les soirs, un mec me demande de verser un cocktail qui va dans une coupe dans un verre rond et plat", raconte une barmaid de Los Angeles. "Les formes de verre ne devraient pas être genrées", souffle sa consœur. Et tous les barmen tiennent à confirmer que leurs cocktails sont bons, peu importe la couleur et la forme. Le principe de la boisson genrée n'a plus de sens. Un barman ajoute: "Il n’y a pas de cocktails féminins ou masculins, c’est l’homme qui fait le cocktail pas le cocktail qui fait l’homme."

Pour un barman de San Diego, ça ne sert plus à rien de chercher à comprendre qui devrait boire quoi : "Il y a des filles de sororités [groupe de filles des universités, ndlr] de 22 ans qui viennent et commandent des Rob Roy [cocktail au whiskey, vermouth, et quelques gouttes d’amer, ndlr]." Vous l'aurez compris, à la manière de James Bond qui sirote son Vesper Martini dans une coupe évasée, il ne faut pas avoir peur de ce qu'un verre ferait à votre virilité. 

Publicité

Par Sirine Azouaoui, publié le 08/12/2016

Copié

Pour vous :