Une pâtisserie new-yorkaise crée un donut au chou de Bruxelles

The Doughnut Project transforme des plats de restos en beignets à trou.

©The Doughnut Project

©The Doughnut Project

Publicité

La passion des Américains pour les créations culinaires hybrides et les versions twistées ou colorées de leur nourriture préférée n’a vraiment pas de limite. Surtout quand il s’agit de concepts culinaires qui vont à coup sûr rameuter tous les influenceurs-instagrameurs du game. On pense aux sushis-donuts ou encore au vendeur de pâte à cookie crue. Une pâtisserie spécialisée dans le donut a flairé le filon.

Le beignet emblématique des States est déjà un bon aimant à likes, friture et couleurs obligent, mais cette fois The Doughnut Project a poussé très loin le principe de la nouveauté avec un donut au chou de Bruxelles. Il s'agit là de la version détournée du plat d’un chef new-yorkais. Les choux sont frits et posés sur le beignet avec de la feta, un glaçage à l’amande et au sumac, une épice acide moyen-orientale, et des amandes grillées effilées. Le donut est fourré à la confiture de figue et vendu 5,25 dollars à l’heure du dîner.

Il faut dire que le chou de Bruxelles connaît clairement un retour de hype. De légume bouilli triste à aliment adoré des chefs, on le retrouve bien souvent à la carte de restos prisés, aux États-Unis comme en Europe. Mais pourquoi faire du donut un plat et d’un plat un donut à part pour surfer sur une mode ? Ce principe excède une journaliste de Forbes.

Publicité

"L’idée d’agrémenter un donut avec quelques feuilles de chou de Bruxelles, qui ne peuvent contenir que très peu de nutriments, mais déguise le donut décadent en une sorte d’aliment snob et bon pour la santé est monstrueuse. […] Dans un monde où les New Yorkais et leurs homologues mangent d’abord avec leur iPhone, puis avec des hashtags et peut-être goûtent finalement n’importe quelle abominable création qu’ils ont achetée pour frimer devant les followers, est-ce que les donuts au chou de Bruxelles ont une chance ?"

Dans le même genre, la pâtisserie a créé d’autres plats version beignet, peut-être moins déconcertants que celui au chou de Bruxelles, mais tout aussi inattendus : câpres, piment, bacon ou encore glaçage beurre de cacahuète et garniture à la courge. Au-delà de ses partenariats avec des restos new-yorkais, The Doughnut Project est un peu le spécialiste des associations improbables comme huile d’olive et poivre noir ou clémentine et chocolat à la moelle.

Glaçage huile d’olive, pecorino et guanciale, garniture au confit de tomates

amatricianadoughnut_01_13_2017_31

Publicité

Purée de butternut , raisin, câpres et chips de courge poivrée

gramercytavern-2

Agneau et yaourt à la menthe

perla-4

Glaçage beurre de cacahuète et bacon, gelée de pomme et jalapeño

qualityeats-2

Publicité

Par Sirine Azouaoui, publié le 06/03/2017

Copié

Pour vous :