Le hala, ce fruit exotique méconnu aux allures de Pokémon

Le fruit du pandanus tectorius (ou hala) est très répandu à Hawaï, en Polynésie, en Indonésie et dans les îles du Pacifique.

©Imgur

© Imgur

Publicité

Oubliez les pommes, les poires et les clémentines. À l’autre bout de la planète, les fruits ne ressemblent pas à des petites sphères entourées d’une peau colorée. Du côté du Pacifique, on mange des fruits aux pics multicolores qui ont plus l’air de Pokémon que d’aliments comestibles. Ce mystérieux fruit vient d’un arbre qui s’appelle le "hala" ou "pandanus", selon les régions. Il pousse autour des plages de sable blanc et d’eau bleu clair, selon Playground Mag.

Avant d’être décortiqué, le hala ressemble un peu à un gros ananas vert. Une fois ouvert, on découvre un noyau blanc, d'où se déploient des dizaines de tiges au dégradé jaune, orange et rouge, qui nous feraient presque penser à un dinosaure ou à un perroquet. Avec cette allure, pas étonnant qu’on lui voue un petit culte. En effet, le hala ou pandanus est l’objet de nombreux mythes et proverbes, et le déguster est une activité à part entière. Il est une bonne source de vitamine C, il est assez sucré, sa texture est proche de celle l’ananas et on le mâchouille plus qu’on ne le mange.

On peut aussi en faire une boisson : le fruit est alors transformé en farine et mélangé avec de l’eau. Les feuilles de l’arbre sont quant à elles utilisées pour parfumer des currys et des confitures. Dans le Pacifique, le hala est aussi connu pour avoir des propriétés médicinales contre le rhume, l’asthme ou même le cancer. En plus d’être comestible, le pandanus est pratique : une fois séché, il est transformé en colliers, en jupes, en paniers, en tapis ou en ballons pour enfants. Le fruit n’a pas seulement une apparence improbable et colorée, il est aussi bien pratique.

Publicité

©Scot Nelson

© Scot Nelson

MORT SUBITE

Publicité

Par Sirine Azouaoui, publié le 20/01/2017

Copié

Pour vous :