© Brooke Lark/Unsplash

Pour ces chefs, le concept du brunch est une grosse arnaque

Deux chefs souhaitant rester anonymes évoquent sans détour leur dégoût pour le brunch.

© Brooke Lark/Unsplash

© Brooke Lark/Unsplash

Tandis que pour beaucoup le dimanche matin est un réveil avec d’horribles maux de crânes, des cernes et l’assurance de passer une journée au lit, d’autres se lèvent avec un large sourire et les yeux qui pétillent. La raison de leur joie dominicale ? Le brunch, qui est devenu au fil des années un rendez-vous sacré pour de nombreux foodies.

Publicité

Et pourtant, le bonheur du brunch est loin d’être partagé du côté des cuisines. Ici, le fait de servir des omelettes fourre-tout et tant d’autres plats supposés "healthy" est plutôt vu comme une pénible corvée. C’est en tout cas ce qu’ont confié deux chefs anonymes à Thrillist, qui s’est fait un malin plaisir de rapporter leurs propos.

Restes de la semaine et chefs réservistes

Point par point, les deux cuistots visiblement aigris ont littéralement déglingué le rituel préféré des hipsters de la bouffe. Pour eux, c’est une arnaque. Un moyen comme un autre de permettre aux restaurateurs de se faire un peu plus d’argent à partir de pas grand chose.

Ils expliquent que les ingrédients ne sont pas frais puisque les enseignes ne se réapprovisionnent pas le week-end, que les chefs se reposent et laissent place aux commis et que l’alcool y est généralement bas de gamme. En bref, bruncher revient à surpayer des plats de qualité douteuse confectionnés par des petites mains. Vu comme ça, l’idée est nettement moins attrayante.

Publicité

"Le brunch, c’est deux mots mélangés en un repas banal"

Et si vous vous le demandiez : oui, le ton employé ici est parfaitement condescendant. Mais d’après Thrillist, il est juste à l’image de la manière dont les bruncheurs sont vus par le personnel des restaurants.

"Le brunch a du être inventé par un crétin orgueilleux qui avait une estime de sa personne démesurée. Ou plus probablement, par un restaurateur rusé qui y a vu une opportunité de profiter de clients affamés", glissait par exemple l'un des cuisiniers interrogés.

Publicité

Ces témoignages révèlent surtout le peu de plaisir qu'ont pris ces chefs dans l'exercice du brunch : "Ce n’est pas quelque chose de particulièrement excitant à faire. C’est juste des œufs cuisinés de manière un peu différente à chaque fois." Leur expérience est toutefois personnelle, et cela n'empêchera pas qui que ce soit d'aller bruncher dès le week-end prochain. Après tout, qui se soucie réellement de l'avis d'un anonyme ?

Par Lenny Sorbé, publié le 24/11/2016

Copié

Pour vous :