Par Pharrell Arot

L’archipel nippon a été béni de la friture portugaise.

Les créations culinaires naissent, voyagent et se réinventent. Et ceci depuis la première recette de mammouth préhistorique. Mais si l’homme se balade avec ses recettes, le temps lui fait parfois oublier d'où elles viennent réellement.

Alors quand on parle tempura, ces fruits de mer ou légumes panés et frits, on pense tout de suite au menu B12 de notre traiteur japonais. Pas si vite : si le tempura est devenu un incontournable de la culture gastronomique japonaise, c’est grâce à quelques Portugais sûrs partis en goguette en Asie au XIVe siècle.

Peixinhos da horta

Les tempura japonais sont donc les descendants d’un plat portugais, les peixinhos da horta, des haricots verts d’une certaine variété trempés dans une pâte légère puis passés à la friteuse.

Classique de la cuisine lisboète, cet ancêtre glorieux du tempura japonais est encore à la carte de nombreux restaurants de la capitale portugaise. Alors si le monde est si petit, il est probablement temps de tous nous aimer !